Ca y est, l’abeille Reine naît aujourd’hui !

Le premier essaim des Jeunes Pousses : comment a-t-on procédé ?

Deux solutions se présentent pour la reproduction des abeilles :

– soit elles dédoublent elles-mêmes leur essaim, d’avril à juin généralement, en chassant la vieille reine de la ruche. Celle-ci entraîne avec elle une bonne moitié de la colonie. La partie restant dans la ruche crée une nouvelle reine à partir du couvain en place (dans les faits les cellules de reine sont fabriquées avant le départ de la vieille reine, donc par anticipation).

– soit c’est l’apiculteur qui crée des essaims « artificiels » en prélevant des cadres de couvain avec de jeunes abeilles, sans prendre la reine d’origine. Ces essaims, à partir de très jeunes larves présentes dans le couvain, vont à leur tour fabriquer leur nouvelle reine. Pour l’apiculteur cette manipulation permet de renouveler le cheptel mais aussi d’éviter l’essaimage naturel qui signifie pour lui une perte de la production de miel, le temps que les essaims se reconstituent. Il cherche aussi à éviter de perdre l’ancienne reine qui est souvent de valeur (une reine fécondée coûte de 25 à 50 euros en moyenne, avec des prix dépassant 200 euros pour les sélections inséminées).

Articles précédents sur le sujet également :

Installer des ruches : l’essaimage

 

Les Jeunes Pousses ont procédé à la création de leur premier essaim le 8 mai, courageusement malgré un temps mitigé peu propice à l’ouverture des ruches et qui a généré quelques petites impatiences de la part des abeilles…

 

Connaissances préalables :

1- les cycles de développement :

– Le cycle de développement des abeilles ouvrières, de l’œuf à la naissance, dure 21 jours. Les cellules contenant les larves sont operculées (fermées avec un bouchon de cire) à partir du 10ème jour, pour permettre la transformation de la nymphe. Les abeilles naissent 11 jours plus tard.

– le cycle de développement de la reine, de l’œuf à la naissance, dure 16 jours. La cellule est operculée le 9ème jour, la reine naît sept jours plus tard. Soit le 24 mai.

 

2- qu’est-ce qui différencie la transformation d’une jeune larve en ouvrière ou en reine ?

Tous les œufs éclosent au bout du troisième jour, et deviennent des larves. Celles-ci sont toutes nourries par les jeunes abeilles pendant les trois premiers jours suivant l’éclosion, avec de la gelée royale. Ensuite les larves destinées à devenir de futures ouvrières, et les mâles, sont alimentés avec de la pâtée de miel et de pollen. Quant aux futures reines, elles seront exclusivement nourries de gelée royale, jusqu’à leur mort. C’est uniquement cette différence de régime alimentaire qui oriente le développement morphologique de cet animal, et aussi sa longévité : les ouvrières sont stériles, et vivent 3 à 4 semaines l’été, et jusqu’à 6 mois l’hiver dans la ruche ; alors que la reine  est dotée d’un appareil sexuel et peut vivre jusqu’à 5 années.

 

En fonction de ces constats, il nous faut donc le « matériel » suivant pour constituer un essaim orphelin capable de fabriquer sa reine :

1 – du couvain operculé, dont naîtront des nourrices au cours des 10 jours suivants (nous avons vu une naissance le jour du prélèvement). Ces jeunes abeilles, dont l’un des premiers métiers est la fabrication de la gelée royale et l’entretien des larves, géreront immédiatement le couvain ouvert.

2-  du couvain « ouvert », comprenant impérativement des larves de moins de trois jours, à partir desquelles les nourrices, en les alimentant uniquement à la gelée royale, pourront créer leur reine. Si, lors d’une création d’essaim artificiel, il n’y a pas de larves de moins de trois jours, l’essaim n’aura pas de possibilité de faire sa reine.

3- pour alimenter cette nouvelle colonie, on prélève aussi un cadre de miel, pour l’énergie, et un cadre de pollen, pour les protéines nécessaires au développement des larves. Le jour de notre prélèvement, il y avait peu de pollen dans la ruche, nous avons donc donné un peu de pâtée « maison », constituée de pollen, de miel, de levure de bière et de farine de châtaigne, pour booster nos bestioles !

4- les autres cadres de la ruche (8 par hausse pour notre modèle Warré) sont constitués de cires gaufrées que les abeilles vont « tirer » pour faire des rayons.

5 – Deux à trois semaines suivant la création de cet essaim, il sera nourri avec un sirop de sucre (50%eau + 50% sucre en poudre + cuillère de vinaigre de cidre + un peu de miel si possible) afin de le consolider et favoriser la création de cire).

Photo d’un apéro le matin :

Partager / liker l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire